Eveil

Caliente y fría

Dans le désordre, petit florilège de notre vie à quatre, soufflant le chaud et le froid, depuis lundi (7 jours, donc) :

– « Maman, je peux aller faire des petites chouchoutes à Pia pour aller la réveiller ? »

– La « ley seca» ou « loi sèche » en cours à Bogota : c’est une loi qui interdit d’acheter de l’alcool dans les magasins ou au restaurant… Angoisse chez les deux adultes de la famille… Heureusement, la réception de l’hôtel est plutôt accommodante et nous pouvons survivre à nos journées avec quelques apéros.

– Les câlins à quatre pour montrer à chacun qu’on l’aime. On finit par ne plus savoir qui a fait un bisou à qui (et Philippe est évidemment aux anges lorsqu’il a réussi à voler un « baiser sur la bouche » à l’un de nous !)

– La consultation – légale et obligatoire – de la pédiatre, dans notre chambre d’hôtel à 6h30 du matin (!). Diagnostics rassurants et encourageants quant au développement de notre petite fille.

– Les petits bruits émanant du lit de Pia lorsqu’elle pleure dans son sommeil ou qu’elle tape de la tête ou du pied sur son matelas pour se bercer.

– Les sorties illico presto à l’heure de la sieste quand il faut être impérativement 15 mn plus tard à la Casa, chez le notaire, ou avec des photos d’identité de Pia en poche.

– Les repérages dans la ville, sur les calle ou les carrera, selon qu’on est parallèle ou perpendiculaire à la montagne.

– Les fossettes coquines de notre croquette qui apparaissent de plus en plus souvent au cours de la journée.

– Le déjeuner trop sympa du dimanche précédant la rencontre chez Agathe et Guilhem : quel accueil et quelle chaleur ! Merci !

– Les sueurs froides lors des petits contrecoups administratifs, comme lorsqu’on réalise que le prénom de Pia a été oublié dans la sentence pour le jugement…

– Les moments de « grand » de Philou qui alternent avec les crises de jalousie.

– Les abominables couches de Pia dont l’odeur semble nous suivre à la trace, où que nous allions.

– Les séances photo pour se faire de jolis souvenirs tout chauds tout frais et si essentiels pour la relecture (digestion) future de l’histoire de Pia et de notre famille.

– L’arrivée à l’hôtel à Anapoima où nous patientons pour le jugement : palmiers, piscine, soleil, resto, farniente… BONHEUR.

– Les crises de notre croquette, dès que les repas s’achèvent.

– Les merci, thank you, gracias ou même grazie quand Guillaume est en forme (!) aux multiples personnes que nous remercions.

– Les larmes qui jaillissent devant le groupe des 6 mois – 3 ans qui sont dans leur cour à la Casa lors de notre dernière visite et qui nous fixent avec leurs grands yeux… On voudrait avoir les bras assez grands pour les accueillir tous.

– Les virées dans les parcs environnant notre appart hôtel de Bogota avec un bébé en kangourou et … celui de 17 kilos en écharpe.

– Les bâillements à se décrocher la mâchoire, car une semaine après notre arrivée, nous ne sommes toujours pas vraiment au rythme colombien et sommes souvent réveillés au milieu de la nuit.

– Les moments de fierté lorsque Pia, si tranquillement assise le premier jour, se met à crapahuter partout, à se lever en s’appuyant sur tout ce qu’elle trouve, un sourire d’une oreille à l’autre.

Vivement la suite, que la vie souffle le chaud ou bien le froid !

Articles du blog

roadfamily

Qui sommes-nous ?

ricardo-utsumi-LMJE1hKypX4-unsplash

Hola muñequita!

isaac-del-toro-b1NsVYklP6g-unsplash

Chers grands-parents, familles et amis

Briefing et test du matériel la veille du départ

Renversés

A7R05093

1 heure

A7R05323

Quatre G

A7R05749

Pont de la Sanction

💛💙❤️

Pianniversaire

Love

Le syndrome de la page blanche

A7R06634

Felicidad

IMG_20210529_221528

La huitième heure

Pia compte bien venir avec nous dans les valises. Elle adopte la méthode Carlos Ghosn.

Déconfinés

Chatouilles de grand frère

Clap de fin

Commentaires

Retour haut de page