Briefing et test du matériel la veille du départ

Renversés

Renversant.

C’est bien l’adjectif qui qualifie ce voyage depuis quelques jours.

Nos sentiments étaient mêlés en tous sens jeudi, lors de notre dernier soir à la maison tous les trois. Entre relatif soulagement d’avoir bouclé les valises (« Elles font bien seulement 23 kilos ? Pousse-la, je vois pas le chiffre de la balance en-dessous ! Non, pas comme ça, là ça pèse plus rien ! Bon tant pis…on verra bien à l’aéroport »), préoccupation sur l’efficacité de l’arrosage automatique pendant notre absence maintenant que nous avons un semblant de gazon devant la maison, excitation du départ, appréhension du voyage, flippe de la rencontre avec notre Pia et des répercussions sur l’équilibre familial gagné de haute lutte ces quatre dernières années… Nous sommes bien la tête en l’air et le cœur à l’envers : renversés.

Philippe filera bien la métaphore tout au long du voyage : café à l’aéroport de Marseille en attendant l’enregistrement ? Renversé. Jus de pomme dans notre premier vol entre Marseille et Roissy ? Renversé. Ice tea en patientant à la porte d’embarquement K45 à Roissy ? Renversé. Verre d’eau avec glaçon et tranche de citron dans le deuxième vol ? On vous le donne en mille : R_ _ _ _ _ _ _. (Vous avez bien compris !) C’est donc bien poisseuse et tâchée de ces multiples chutes liquides que notre petite troupe foulera le sol colombien pour la première fois.

Nous aurons une bonne frayeur à l’immigration lors de notre entrée sur le territoire. Nous avons bien un visa, Guillaume et moi, mais pas Philippe puisqu’il est mineur. L’agent ne comprend rien, notamment car il est né à Hanoï, mais est bien français. Guillaume essaie tant bien que mal de se démener derrière le plexiglas, dans un hispanofranglaislangagedessignes  qui me ferait hurler de rire si je n’étais pas si stressée. Heureusement, un deuxième agent baragouine quelques mots d’anglais : sauvés ! (Papa, maman, on vous aime, mais à ce moment-là, on vous en veut un peu pour l’allemand LV1 😊)

La suite se passe sans encombre : nous récupérons nos bagages, et sommes conduits à notre hôtel, assommés par ce long périple transatlantique.

Enfin : une douche, un lit, une nuit ! Alors que la France s’éveille, on se couche, épuisés. Renversés, quoi !

 

Articles du blog

roadfamily

Qui sommes-nous ?

ricardo-utsumi-LMJE1hKypX4-unsplash

Hola muñequita!

isaac-del-toro-b1NsVYklP6g-unsplash

Chers grands-parents, familles et amis

A7R05093

1 heure

A7R05323

Quatre G

Eveil

Caliente y fría

A7R05749

Pont de la Sanction

💛💙❤️

Pianniversaire

Love

Le syndrome de la page blanche

A7R06634

Felicidad

IMG_20210529_221528

La huitième heure

Pia compte bien venir avec nous dans les valises. Elle adopte la méthode Carlos Ghosn.

Déconfinés

Chatouilles de grand frère

Clap de fin

Commentaires

Retour haut de page